SYNDROME O de Bénédicte VIDOR-PIERRE

Universitaire en philosophie, Bénédicte VIDOR-PIERRE vient de publier Syndrome O, son dernier roman. Surprenant, il vous emmène dans le monde des primates à travers une relation si particulière et touchante entre Ben et Milka.

Syndrome O
Bénédicte Vidor-Pierre

Primatologue, Ben entretient une relation très particulière avec les grands singes qui occupent le zoo où elle travaille.

Malgré son asociabilité, elle est liée avec la fêtarde et libertine Châle, et Marie-Céline, un peu cruche mais attachante.

Le quotidien de ces trois femmes s’enracine, au fur et à mesure, au cœur de la frontière entre l’Homme et l’animal qui s’avère de plus en plus trouble.

A PROPOS DE L’AUTEURE :

Une littéraire, une auteure…

A la fin de ses études en philosophie, Bénédicte VIDOR-PIERRE passe l’agrégation. Elle l’enseigne aujourd’hui à l’université de Lyon.

Son projet de thèse de doctorat, sous la direction de Monsieur Kerszberg, est consacré à la « Phénoménologie de la Trace ».

Les voyages ponctuent sa vie et c’est en partie là qu’elle puise son inspiration.

Passionnée et passionnante, elle publie son premier roman Portes de sorties aux Editions Chemin de traverse en mars 2013.

MON AVIS :

Syndrome O est un roman surprenant qui nous emmène dans l’univers des primates... des êtres doués d’une intelligence proche de l’humain ?

Une écriture fluide, un style simple, des personnages attachants, une histoire intéressante et surprenante à la fois...

Bénédicte VIDOR-PIERRE nous amène ici à nous interroger sur la capacité de ces grands primates à communiquer avec les humains qui les entourent... et à réfléchir sur la raison de cette relation si fusionnelle qu’ont établies Ben et Milka, élevées ensembles, et qui va peu à peu éloigner Ben du monde des "Humains"... et l’incompréhension de ses meilleures amies.

Une histoire qui peut nous rappeler ce lien très fort que Diane FOSSEY avait construit avec les Gorilles et qui nous a valu ce superbe film Gorilles dans la brume.

Un roman qui m’a touchée et qui se lit rapidement.

Mais les avis sont partagés. Il y a ceux qui le trouvent très intéressant à la fois par ses superbes portraits de femmes et par cette relation si belle entre une femme, Ben, et une primate, Milka. Et les autres qui sont déroutés par l’histoire surprenante et le style un peu brut, il faut le reconnaître, de Bénédicte.

Je vous laisse vous faire votre propre opinion...

ILS EN PARLENT AUSSI :

par Stéphanie
Passionnée des arts : cinéma, théâtre et bien sûr littérature... J'ai le plaisir de vous accueillir dans ma maison. J'espère que vous vous y plairez. Je vous souhaite une excellente visite et n'hésitez pas à me laisser des petits messages.

commentaires

commenter cet article

[Connexion]