DIAPORAMA Le Goût des livres du 12 mars 2018

C’est en ce 12 mars que nous recevions deux nouveaux auteurs, Julien Delhorne et Sonia Dron, pour la cinquième édition de cette saison.

1/2

Chacun à leur façon, ils ont rappelé que l’édition est avant tout un travail d’équipe, où la symbiose entre éditeur et auteur ne fait pas naître que des livres mais aussi des rencontres très humaines, autour desquelles s’agrègent ensuite toute une communauté de lecteurs. C’est parce qu’une chance leur a été offerte d’écrire et de reconnaître leur talent qu’ils peuvent continuer à se développer, et nous de faire exister leur univers.

Ainsi Julien Delhorne, qui pour son premier ouvrage Conciliabule avec mon père a vu le sous-titre originel de son livre en devenir le titre principal, déclare humblement : « L’auteur ne peut se suffire à lui-même. Ce livre est avant tout un véritable travail de collaboration. Je sais désormais combien d’efforts se cachent derrière le métier d’éditeur. »
Julien nous confie ensuite avoir d’autres projets d’écriture dont un thriller déjà bien avancé ainsi que deux autres projets à soumettre à un futur travail d’équipe. Très heureux d’avoir pu être en notre compagnie, il reste néanmoins stressé par la lecture de la quatrième de couverture de son livre, non sans ajouter une pointe d’humour : « Vous m’obligez à parler de moi à la troisième personne. »
Il termine son interview par ces mots : « Je fonde l’espoir que les pages qui sortiront de mon esprit parviendront à offrir quelques instants de bonheur à tous ces inconnus qui, comme moi, partagent la passion de la lecture. Alors, entre eux et moi se tissera peut-être ce lien invisible, mais ô combien indispensable, du partage. »

Vient ensuite le tour de la pétillante Sonia Dron pour son roman Du vin sur les lèvres dont l’inspiration vient de l’envie de pouvoir enfin lire ce qu’elle désire. Alors pourquoi ne pas l’écrire elle-même ?
Son inspiration de « partout et nulle part » tient la part belle à l’amitié et à un penchant pour les histoires croustillantes de son entourage. Ce roman est avant tout celui d’une blogueuse à la très belle personnalité qui, après quatre ans d’autopublication, rencontre les Edition Abordables par le biais de l’un de nos auteurs à une dédicace. « C’est un autre univers avec LEA » nous dit-elle.
Elle ajoute même que de cette reconnaissance naîtront de nouvelles aventures d’écriture ! Lesquelles ? Un certain roman historique sur les maisons closes en France avant et après l’Occupation. Un nouveau monde pour cette passionnée de la vie tumultueuse des rois et reines de France.

C’est avec des soirées comme celles-là que notre envie d’être abordable prend tout son sens. Car nous aimons nos auteurs et les rencontres que suscitent leurs œuvres, et nous vous invitons à les découvrir durant le prochain Salon du Livre, cette semaine au stand E-20 à Paris.

Conciliabule avec mon père
Julien Delhorne

Julien Delhorne s'adresse à son père, décédé en 1997, pour lui faire part de sa vision du monde et de l'amour : message peuplé de souvenirs, d'analyses et de références. Passionné de lecture depuis sa tendre enfance, dès que Jules Verne l'eut emmené à la découverte de L'Ile mystérieuse et des Enfants du capitaine Grant, il observe ici le monde et commente son évolution, des années 1950 jusqu'à nos jours. Témoin des bouleversements de notre société devenue complexe, et parfois douloureuse, Julien Delhorne suggère qu'elle pourrait, peut-être, se libérer de ses démons par un travail salutaire de mémoire et d'éducation.

Du vin sur les lèvres
Sonia Dron

Nina, secrétaire, ouvre par erreur une enveloppe contenant un manuscrit relatant la vie d'une certaine Rose. Elle donne rendez-vous à l'auteur pour lui remettre ses écrits. Une fois arrivée à l'endroit convenu, ce n'est pas lui qu'elle rencontrera, mais l'un de ses proches.

Nina, qui rêve d'une vie modèle, est loin de s'imaginer que sa vie va prendre une autre tournure.

Doute, mensonge, trahison et désir se mettront en travers de son chemin. Mais réussira-t-elle à sortir indemne des choix qu'elle aura à faire ?

par Léa

commentaires

commenter cet article

[Connexion]